Déclaration de Tanger à l’occasion de la 12ème édition du Forum MEDays

 

Tanger le 16 novembre 2019

 

DECLARATION DE TANGER

12ème FORUM MEDAYS

 

Les Participants du Forum MEDAYS Réunis Pour la 12ème Edition de Cette Conférence Internationale de Haut Niveau, Après Quatre Jours de Débats et d’ateliers de Réflexion Sur Les Enjeux Internationaux, Ont Examiné Un Ensemble de Trente-Six Thématiques Internationales et Régionales Engageant le Développement et la Paix.

 

Considérant Les Développements Internationaux Les Plus Récents et Susceptibles D’avoir Un Impact Sur Les Pays Africains et de la Méditerranée

Considérant Les Tensions Politiques et les Conflits Internationaux Notamment Au Moyen-Orient, en Asie du Sud, dans le Golfe.

Considérant Les Crises Sociales et Politiques Que Connaissent de Nombreux Pays à Travers le Monde, Que Ce Soit dans les Pays du Sud, Sur le Continent Américain ou dans les Pays du Nord, en Europe.

Considérant Les Discussions Multilatérales et les Conventions les Plus Récentes Notamment le Pacte International Sur les Migrations Internationales Adopté à Marrakech en Décembre 2018 et les Engagements Multilatéraux en Termes de Développement et de Réduction des Emissions de Gaz à Effet de Serre.

Considérant Le Déficit de Leadership International de Grandes Puissances, Notamment des Puissances Occidentales et L’importance Croissante de la Chine et de l’Asie dans le Commerce International et la Maitrise des Technologies.

Considérant Le Contexte D’instabilité Institutionnelle Qui Touche le Moyen-Orient et le Discrédit Actuel des Propositions Politiques dans les Négociations de Paix dans la Région du Moyen-Orient.

Considérant La Montée des Tensions dans les Questions de Concurrence Technologique, de Commerce et de Compétition Economique entre les Principales Puissances Mondiales.

Rappellent Leur Attachement à L’égale Dignité des Cultures et des Civilisations Qui Favorise le Respect, la Compréhension Mutuelle et la Coexistence Pacifique des Peuples.

 

Recommandations

1 – Intégration Africaine et Développement

Rappellent Que la Parité Est Une Condition Sine Qua None du Développement Non Pas Seulement en Afrique Mais Sur Tous Les Continents.

Appellent à la Lutte Contre les Discriminations Juridiques et Légales à L’égard des Femmes Notamment et Tout Particulièrement les Lois Sur la Famille, le Mariage et L’héritage.

Appellent Les Leaders de Pays Africains à Faire du Continent Africain Un Continent de Mobilité et D’opportunité Par des Mesures D’accompagnement de L’application de L’accord de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECA).

Rappellent Le Rôle Essentiel du Secteur Privé et des Sociétés Civiles dans L’appropriation des Accords Continentaux et Par Conséquent la Nécessité de Cadres de Dialogue Inclusif Afin D’optimiser les Effets Positifs Pour le Développement.

Appellent à Renforcer le Dialogue des Pays Parties à L’accord de la ZLECA Pour Coordonner Leurs Stratégies D’industrialisation et D’attractivité et Eviter de Produire des Effets de Mise en Compétition Faussée des Pays Africains Entre Eux Pour Attirer les Investissements Internationaux.

Appellent à la Constitution D’un Fonds Temporaire de Compensation des Pertes de Droits de Douane Pour les États Africains Moins Développés dont les Ressources Budgétaires Dépendent de Manière Forte des Droits de Douane.

Appellent à la Mise en Place D’un Pacte de Lutte Contre L’évasion Fiscale des Entreprises Multinationales et La Mise en Place de Moyens Pour Mesurer L’activité Economique et L’impôt des Grandes Sociétés Internationales Sur le Continent Africain. Selon La CNUCED, Chaque Année, Entre 40 et 80 Milliards de Dollars de Taxes Echappent à l’Afrique, Soit Deux Fois Au Minimum le Montant Annuel de L’aide Au Développement.

Appellent à la Mise en Place et la Ratification la Plus Large des Protocoles de Partage des Données et Informations Sur les Avoirs Détenus à L’étranger des Citoyens Africains et à Un Partenariat Mondial Pour la Lutte Contre la Corruption et L’évasion Fiscale.

Recommandent La Mise en Place D’environnement Institutionnel et Légal Harmonisé Pour L’investissement Privé Africain Sur le Continent Notamment Une Harmonisation des Procédures D’arbitrage et de Justice Commerciale Ainsi Qu’une Convergence des Politiques Fiscales.

Recommandent Le Développement de Fonds Souverains Africains Ayant Pour Mandat Pour L’investissement Sur le Continent Pour des Projets D’infrastructures Assurant L’attractivité du Continent Notamment les Interconnections Electriques, les Routes.

Recommandent La Constitution de Fonds D’appui à L’entreprenariat et la Transformation Economique en Afrique Notamment Pour les Secteurs De L’agriculture Représentant 80% des Emplois Sur le Continent.

Appellent Au Renforcement des Marchés Sous-Régionaux de Biens Agricoles Transformés Avec Pour Objectif Primordial la Sécurité Alimentaire.

Appellent à des Politiques D’attractivité Continentale Qui Prennent en Compte des Critères Inclusifs Incluant les Politiques Culturelles, la Mobilité des Hommes, le Bien-Etre et la Sécurité Culturelle et Cultuelle.

 

2- Paix et Sécurité

Appellent à Une Réforme Inclusive de la Gouvernance Politique et Economique Mondiale Pour Qu’elle Reflète Davantage les Réalités Géopolitiques du 21ème Siècle et Permette Notamment Aux Pays Africains D’être Représentés à la Juste Valeur de Leur Importance Démographique, Culturelle et Sociale Notamment Au Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Appellent à Une Intégration Plus Poussée de l’Union Africaine et Une Réforme Approfondie de Ses Mécanismes de Financements et des Moyens Déployés Au Service des Politiques de Sécurité, D’industrialisation et de Représentation Diplomatique Commune des États Membres de l’Organisation des Nations Unies.

Rappellent Leur Attachement Au Droit International, Aux Conventions de L’ONU Sur les Droits de L’homme, les Droits Civils et Politiques, les Droits Sociaux Mais Aussi Au Respect de L’engagement des États Sans Quoi la Confiance Internationale et les Relations Politiques Ne Peuvent Se Développer dans Un Cadre Harmonieux.

Appellent à la Constitution D’une Politique de Cyber-Sécurité Continentale Africaine en Accord Avec Les Principes de la Liberté D’expression et les Pactes de L’ONU Sur les Droits Civils et Politiques Afin de Prendre en Compte les Menaces Qui Pèsent Sur la Qualité de L’information.

Regrettent  Les Actions Unilatérales dans la Gestion des Crises du Moyen-Orient Notamment la Reconnaissance Unilatérale de Jérusalem Comme Capitale de l’État d’Israël et Son Soutien Aux Activités Illégales D’implantation de Colonies.

Rejettent, En L’état Actuel des Informations Non Officielles Diffusées Par Certains Médias, le Cadre de Ce Qui Est Appelé  « L’accord du Siècle » Pour le Règlement du Conflit Israélo-Palestinien.

Rappellent Que La Sécurité et la Coopération dans la Région Ne Sauraient Etre Assurées dans le Long Terme Sans Une Solution Juste, Equilibrée et Mutuellement Agréée Pour Deux États, Un Palestinien et Un Israélien Vivant Côte à Côte dans les Frontières de 1967, Avec Jérusalem – Al Qods Comme Capitale de la Palestine.

Appellent l’Inde et le Pakistan à Entreprendre des Mesures Immédiates et Renforcées de Confiance Garantissant le Droit des Minorités Religieuses, le Désarmement des Milices Armées et la Désescalade Sécuritaire dans les Régions Contestées.

Appellent à Un Renforcement des Initiatives et Cadre de Dialogue Sécuritaire Sud-Sud dans la Région du Sahel.

Notent Les « Engagements de Marseille » Concernant la Coopération Méditerranéenne Notamment Sur la Place de la Société Civile dans le Renforcement des Liens Entre les Pays de la Région.

Appellent Les Pays Méditerranéens à Envisager des Cadres de Dialogue Bilatéraux et Multilatéraux Pour Désamorcer les Conflits en Cours dans le Pourtour Méditerranéen.

Appellent à Un Cadre de Dialogue Méditerranéen Sur L’énergie Pour la Gestion Durable et Apaisée des Ressources Energétiques et Hydriques dans le Cadre D’une Transition Energétique Faisant Place Aux Ressources Renouvelables.

Rappellent Le Rôle Primordial de la Lutte Contre les Inégalités Economiques et L’importance des Politiques de Diversification Economique dans la Stabilité Sociale et Politique.

Condamnent Toute Forme de Discrimination Ou D’atteinte Aux Droits des Personnes Migrantes, et Appellent les États à Ratifier la Convention Internationale de L’ONU de Protection des Droits de Tous les Travailleurs Migrants et de Leur Famille et à la Mise en Place de Politique D’accueil et de Convergence Avec le Pacte International Pour les Migrations Signé à Marrakech en Décembre 2018.

 

Fait à Tanger le 16 novembre 2019

Partagez cet article sur :

Articles liés