Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Point de vue de Brahim Fassi Fihri > Point de vue du Président

Emerging Africa : Comment pérenniser le rôle croissant du continent dans l’échiquier mondial ?

Il y a à peine une vingtaine d’années, l’Afrique était dépeinte par tous avec pessimisme, comme un continent sans espoir, meurtri par les guerres, la sécheresse, la pauvreté extrême et le manque de perspectives économiques. Récemment cet afro-pessimisme semble avoir laissé place à un afro-optimisme naissant. Et pour cause, depuis plus d’une décennie, les indicateurs de croissance en Afrique sont au vert et le continent n’a de cesse d’attirer les convoitises.

Accéder au détail

Point de vue du Président

11
Mars

2015

Nigéria : Ce géant aux pieds d’argile

A la veille des élections au Nigéria, zoom sur une superpuissance continentale qui est passée en quelques mois seulement de l’euphorie générale au désespoir et à l’angoisse : Volatilité des prix des matières premières, corruption, populisme, absence de débats de fond et lutte contre Boko Haram sont les principaux enjeux d’une élection à hauts risques.

Accéder au détail

06
Août

2014

De l’indignation aux sanctions : Le pari de l’intelligence collective

Comment juger du meilleur moment pour réagir devant une telle injustice ? Quel est le meilleur timing pour exprimer son émotion devant un usage aussi disproportionné et inhumain de la force ? Quels mots et quelles expressions employer devant un tel spectacle d’horreur et de désolation ? Et enfin, quel message transmettre quand on a cru, par excès d’optimisme ou par naïveté abusive, que la paix et le dialogue étaient possibles ? Il n’est jamais trop tôt ni trop tard pour s’indigner et condamner publiquement. Les 1900 morts palestiniens, dont une très large majorité de civils, et les images quotidiennes de chaos et d’enfants déchiquetés ne sauraient justifier aucune forme de silence, synonyme de compromission.

Accéder au détail

29
Avril

2014

L'Afrique, la nouvelle frontière de croissance

L’institut Amadeus, s’est engagé, depuis sa création en 2008, à promouvoir le dialogue et la coopération Sud-Sud et Nord-Sud. Loin des nombreux préjugés du siècle dernier, l’Afrique, est aujourd’hui le continent de tous les possibles. En effet, dans un contexte de crise financière et économique internationale accrue, l’Afrique a démontré sa capacité à en surmonter les répercussions. L’amélioration de la gouvernance et les réformes conduites dans de nombreux pays africains ont permis d’insuffler une dynamique de croissance impressionnante, évaluée à 5% pour la décennie actuelle.

Accéder au détail

03
Sep

2013

Monde arabe : ce mois d’août qui a vu les cartes être redistribuées

Habituellement calme, trêve estivale oblige, le mois d’août de cette année a été radicalement différent des étés précédents. Dans un Monde arabe profondément bouleversé depuis plus de 30 mois, l’actualité et la réalité sur le terrain ne s’offrent pas le luxe de souffler.  Le mois qui vient de s’achever en est l’illustration la plus parfaite.

Accéder au détail

02
Août

2013

Maroc : le pari de l’Afrique

Le Maroc n’a cessé depuis son indépendance de réaffirmer son identité africaine. Le Royaume occupe depuis plus de 50 ans une position de leader au sein du continent. La coopération entre le Maroc et ses partenaires africains a connu plusieurs temps forts. D’abord celui de la coopération militaire, puis celui de la coopération politique, avant d’entrer dans l’ère de la coopération économique depuis la fin des années 1990.

Accéder au détail

17
Avril

2013

Sahara : de la crise à l'opportunité ?

Le projet de résolution sur la prolongation du mandat de la  MINURSO, présenté par les Etats-Unis, le 9 avril dernier, au « Groupe des Amis sur la question du Sahara » (composé des membres permanents du Conseil de Sécurité et Espagne), constitue une évolution inquiétante dans la gestion de ce dossier par la première puissance mondiale. Au-delà de représenter une atteinte, inédite, à la souveraineté du Maroc, qui administre légalement le Sahara, depuis 1975, ce changement de la position américaine sur ce dossier contredit près de 40 années de neutralité positive vis-à-vis des arguments du Royaume.

Accéder au détail

17
Jan

2013

In Amenas: Et si l’Algérie avait raison ?

La prise d’otages de In Amenas est venue plonger l’intervention française supportée par des troupes ouest-africaines dans le réel. Elle démontre toute la complexité de la lutte anti-terroriste dans une région où l’ennemi à un champ d’action quasi-illimité compte tenu de l’immensité de la zone sahelo-saharienne.

Par Brahim Fassi Fihri, Président de l'Institut Amadeus

Accéder au détail

20
Juin

2012

Pourquoi être plus Palestinien que les Palestiniens ?

« Pour nous palestiniens, participer aux MEDays est une grande satisfaction. Nous remercions l’Institut Amadeus qui œuvre sans cesse pour atténuer l’isolement dans lequel nous sommes souvent confinés ». C’est dans ces termes, que Saeb Erakat, négociateur en chef de l’Autorité palestinienne, a salué lors des MEDays 2010 le rôle de notre Think Tank, dans ses prises d’initiatives, mêmes les plus polémiques sur le plan nationale mais largement saluées par la communauté internationale, en faveur de la paix et de la création d’un Etat Palestinien souverain.

Accéder au détail

03
Mai

2012

L’impératif du financement des transitions

Quinze mois se sont écoulés. Quinze mois qui ont vu souffler des vents de révolte et d’indignation, mais aussi d’espoir et de réformes dans le monde arabe. Au Sud de la Méditerranée, le printemps arabe a balayé les vieilles dictatures de Tunisie, de Libye et d’Egypte. En Syrie la situation se dégrade de jour en jour, les hésitations des puissances internationales ne sont pas rassurantes. Alors que le Yemen tourne péniblement la page Saleh, le Maroc et la Jordanie, chacun à sa manière, ont impulsé un nouveau rythme à leurs réformes. Engagements qui sont pour le Maroc suivis d’effets.

Accéder au détail

03
Avril

2012

Statut avancé : dépasser le symbolique

Le Statut Avancé (SA) octroyé au Maroc par l’Union Européenne en octobre 2008, reste près de quatre ans après son adoption un accord dont le contenu soulève souvent des interrogations de la part des observateurs. Au-delà des expressions qui le caractérise, « plus que l’association et moins que l’adhésion » du côté marocain et « tout sauf les institutions » du côté européen, le SA est avant tout un accord symbolique à forte connotation politique. Il fait office de déclaration, de proclamation à deux voix d’une meilleure coopération future. Il s’agit d’un prolongement de l’Accord d’Association entré en vigueur en 2000 et qui régit les relations entre l’UE et le Maroc.  Le SA symbolise la volonté commune des deux parties de pousser encore plus loin leur coopération/intégration, dépassant l’entrée en vigueur progressive de la zone de libre-échange.

Accéder au détail

Suivez nous