Discours de S.E. Roch Marc Christian Kaboré, Président du Burkina Faso

Monsieur le Ministre Délégué en charge des Affaires africaines

Monsieur le Président de l’Institut Amadeus

Honorables invités

 Mesdames et Messieurs

En me faisant l’honneur de m’inviter à cette 11e édition du Forum MEDAYS, le Président fondateur de l’Institut AMADEUS m’offre, une fois encore, l’occasion de séjourner dans votre beau et grand pays.

Monsieur le Ministre

Je voudrais vous demander de traduire à sa Majesté le Roi Mohammed VI, et à tout le Peuple marocain, mes remerciements pour la considération fraternelle ainsi que pour les relations d’amitié et de solidarité qui lient nos deux pays.

La consolidation de ces liens est d’autant plus impérative que ma présence à cette prestigieuse rencontre est une preuve de la volonté du peuple burkinabè et de mon engagement personnel à élever la coopération entre le Royaume du Maroc et le Burkina Faso, à un niveau toujours plus élevé.

Monsieur le Président de l’Institut Amadeus

La personnalité de mes illustres prédécesseurs récipiendaires du Grand Prix Medays apporte la preuve, s’il en était encore besoin que votre forum constitue de plus en plus un passage obligé pour les leaders en quête de solutions aux problèmes qui assaillent le monde.

Je vous remercie pour cette distinction qui honore le Burkina Faso et son Peuple.

J’apprécie le privilège que vous me donnez de prendre la parole à la tribune de ce 11e MEDAYS pour partager avec vous, quelques réflexions que m’inspire le thème du Forum à savoir « A l’ère de la disruption : bâtir de nouveaux paradigmes ».

Quelques deux décennies après son émergence du secteur de la technologie, le concept de la disruption s’est généralisé aujourd’hui comme l’idée du changement et de l’innovation auxquels aucune entreprise, aucune organisation et aucun Etat ne pourrait désormais échapper. En effet, face aux nouvelles exigences de la « révolution digitale », les entrepreneurs se sont vus obliger de repenser leur « business model » et d’adopter de nouveaux outils de gestion afin de s’adapter au marché mondial, de conquérir de nouveaux clients. Le monde politique n’est pas en reste.

De nouvelles stratégies sont désormais élaborées par les organisations politiques pour conquérir de nouvelles audiences. Il en est de même dans le domaine des relations internationales qui en est fortement influencé.

Une nouvelle génération d’entrepreneurs, de leaders politiques et de la société émerge de tous les pays, y compris dans ceux réputés pour le renouvellement moins rapide de leurs élites. Ainsi l’ordre économique et social mondial se retrouve désormais bouleversé par la nécessité du changement et de l’innovation. En clair, il s’agit pour nous de repenser, ensemble, les contours de la nouvelle architecture économique, diplomatique et sociale du monde.

Honorable Invités

Mesdames et Messieurs

L’édification de ces « nouveaux paradigmes » ne se saura se faire en vase clos ou en ordre dispersé. Le nouveau monde nous impose de nouvelles façons de collaborer et de conjuguer nos énergies.

C’est en associant ainsi nos réflexions et nos actions que nous pourrons trouver des approches plus réalistes face à la poussée des nationalismes, de l’éruption du populisme, de l’exacerbation du radicalisme violent et de l’intolérance multiforme. Car, ce sont là des menaces qui mettent à rude épreuve notre capacité commune à réinventer des liens plus humains, plus justes et plus équitables de solidarité.

Au sahel, face au terrorisme, à la criminalité transfrontalière et au trafic de tout genre, le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad ont formé le G5 Sahel en 2014. Cette coalition bénéficie aujourd’hui des soutiens de l’Union européenne, et de toutes les institutions et pays qui nous accompagnent dans ce combat. À notre plus grande satisfaction, ces acteurs mettent en commun des ressources, des expertises et leurs engagements pour le développement et la sécurité de la région.

Cette convergence de nos synergies prouve à souhait que c’est ensemble que nous devons agir pour faire bouger les lignes et accélérer la marche du progrès.

Monsieur le Président 

Honorable Invités

L’innovation disruptive remet au goût du jour les valeurs créatrices de solidarité et de progrès continu. C’est dire donc la nécessité de travailler, ensemble, dans la recherche de consensus afin d’aboutir à des solutions globales justes et équitables pour les pays développés et ceux en voie de développement.

En cela, le Royaume du Maroc constitue pour nous un des meilleurs exemples de facilitation.

Le consensus dont nous avons convenu sur les questions du climat et des changements climatiques à MARRAKECH, à Paris et ailleurs mérite et doit être sauvegardé. Il en va de la survie même des espèces humaine et animale. Le Burkina Faso par ma voix interpelle la conscience des leaders politiques, religieux et des communautés et peuples du monde afin de sauvegarder l’Accord de Paris sur le climat.

Honorables invités 

La disruption nous pousse à nous préparer à une transformation quasi radicale et imprévisible de nos sociétés aussi bien au niveau interne qu’international. De notre capacité à prévoir et gérer les menaces tout en saisissant les opportunités dépendront la pertinence et l’efficacité des nouveaux modèles que nous avons à inventer, ensemble. Encore une fois, le Forum MEDAYS nous en donne une belle occasion.

A cet effet, je voudrais me permettre d’exhorter les éminentes personnalités du monde des médias et de la communication, mais aussi les autres acteurs de la vie socioéconomique et politique qui participent à cette rencontre de rechercher d’abord et avant tout, le meilleur pour nos peuples.

Plein succès au 11e MEDAYS

Je vous remercie de votre aimable attention.

Partagez cet article sur :

Articles liés