Fact-check : Est-ce que le Maroc a atteint sa limite de capacité de traitement des patients covid-19 ?

Après l’annonce faite par les équipes du Ministère de la Santé, indiquant que le nombre de personnes infectées par le coronavirus a dépassé les 270 patients, de nombreuses personnes sur les réseaux sociaux ont exprimé leur crainte que le système sanitaire marocain ait déjà atteint ses limites et que les prochains patients auront du mal à trouver des lits d’hôpitaux pour les accueillir.

Est-ce que cette crainte est bien fondée ?

 

Verdict : Non, la capacité des hôpitaux marocains est loin d’être entamée

 

Cette impression est basée sur deux données qui ont été mal comprises. En effet, plusieurs personnes gardent en mémoire la déclaration du Chef du Gouvernement  qui avait affirmé que le Maroc disposait de 250 lits de réanimation dédiés aux cas confirmés de coronavirus, mais ce chiffre ne prend pas en compte la capacité totale des lits en réanimation dans le pays, en incluant le secteur privé, la santé militaire, et les nouveau lits en création (comme le démontre le tableau du Ministère de la Santé ci-dessous). Hors en incluant ces chiffres, la capacité totale a grandement augmenté, et a atteint 1640 lits depuis lors pour arriver à 3000 lits à court terme. Cela, suite à l’annonce du Ministère de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, qu’une partie des recettes du fonds spécial pour la lutte contre le COVID-19 a été utilisée pour l’achat d’équipements médicaux et hospitaliers (1000 lits de réanimation et 550 respirateurs, 100 000 kits de prélèvement, 100 000 kits testeurs et d’autres équipements de radiologie et d’imagerie) en plus des dons reçus par le gouvernement Chinois.

La deuxième donnée importante est que selon les observations faite au niveau mondial, seul 20% des personnes présentant les symptômes du covid-19 ont besoin de soins intensifs. Donc selon les données actuelles, sur la base de 275 cas confirmés (27 mars 2020), seuls 54 patients auraient besoin de suivi en réanimation, et cela sans compter les cas de remissions. En effet, à la date du 25 mars alors que les cas avérés étaient de 225, les patients ayant eu besoin de réanimation n’étaient que de 31 personnes, ce qui est en dessous des projections, qui sur la base des 20% théoriques, auraient prédit 45 cas en réanimation.

Pour l’instant, la situation bien que difficile, reste sous contrôle. Il ne faut surtout pas céder à la panique, et maintenir les mesures de prévention préconisées par les autorités sanitaires, qui restent pour l’instant le meilleur rempart contre la propagation de l’infection.