Point de vue: 10 juin 2008 et 21 juin 2010 : deux dates charnières dans la jeune histoire de l’Institut Amadeus

Notre think tank, qui est volontairement tourné vers l’action et l’opérationnel, se dote donc d’un médium qui amplifiera l’écho de ses réflexions, mais aussi permettra à des contributeurs externes ou à des personnalités politiques de s’exprimer sur des questions essentielles.

A travers « Le Point de vue du Président », billet régulier dans lequel je partagerai avec vous mon humeur du moment en traitant de questions tous azimut, je m’exprimerai de manière informelle et sans complaisance.

Je voudrais donc inaugurer ce nouveau rendez-vous avec nos lecteurs par un hommage particulier. C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai appris, le 9 mai dernier, la disparition  de Si Abdelaziz Meziane Belfkih, Conseiller de Sa Majesté. Cette perte tragique, à un âge relativement jeune, de l’ingénieur maître d’œuvre du « Maroc en Mouvement », laissera un vide difficile à combler. En perdant Si Meziane Belfkih, le Maroc a non seulement perdu un très haut commis de l’Etat, mais surtout l’un de ces seuls touche-à-tout de génie.

A travers ce premier billet, je voudrais également condamner de la manière la plus forte qui soit, l’agression inqualifiable et tout autant injustifiée et injustifiable, de la flottille internationale et humanitaire de la paix par les forces d’occupations israéliennes. En agissant de la sorte, en défiant le droit international et en attaquant manu militari des humanitaires venant en aide à une population vivant depuis deux ans sous un double blocus (n’oublions pas la frontière sud de la Bande de Gaza), le gouvernement Netanyahu a une nouvelle fois démontré qu’il faisait fi de la communauté internationale. En attaquant la flottille quelques jours après la fin du premier round de négociations indirectes, et devant (malheureusement) la simple réaction orale du concert des nations, le gouvernement israélien pourra à sa guise maîtriser le calendrier et l’ordre du jour des prochaines négociations. Sans une communauté internationale forte capable de mettre la pression sur Israël, sans des responsables du monde arabo-musulmans joignant des actes unifiés à des paroles disparates et sans unité dans les rangs palestiniens, des négociations responsables et volontaristes ne verront jamais le jour. Malheureusement à l’heure actuelle ces trois facteurs n’ont jamais été aussi loin d’être réunis.

Je voudrais enfin profiter du momentum de la mise en ligne de notre nouveau site web, qui coïncide avec le deuxième anniversaire de l’Institut Amadeus, pour remercier très chaleureusement toutes celles et ceux qui ont de près comme de loin contribué au développement de notre think tank. Je pense aux membres de l’équipe de l’Institut,  aux partenaires,  aux prestataires, et aux 300 intervenants qui se sont exprimés à la tribune de l’Institut depuis deux ans.

Brahim Fassi Fihri
Président de l’Institut Amadeus

{module Retour}